Publié le 14 janvier 2022 Temps de lecture : 5 mins 27 secs

Les Français et la mobilité électrique : les grands chiffres à retenir

Mobivia

Les Français et la mobilité électrique : les grands chiffres à retenir

#Actualités • 14 janvier 2022

Il y a quelques jours, la move FACTORY, Mobivia et l’association AVERE ont donné RDV aux premiers movers pour leur dévoiler en avant-première les résultats du baromètre bisannuel dédié à la mobilité électrique.

Comment le véhicule électrique est-il perçu par les Français ? Quels sont les usages et habitudes des Français en matière de mobilité ?

C’est Alice Tetaz, chargée d’études chez Ipsos qui s’est attelée à présenter les enseignements de l’étude, dont nous vous dévoilons ici en avant-première quelques éléments-clés.

1. La voiture personnelle : l’indispensable des Français

Le recours massif au télétravail dans les métropoles semblerait de pas avoir détourné les Français de la voiture individuelle puisque 48 % d’entre eux utilisent leur voiture tous les jours ou presque. Un des éléments d’explication ? 92 % des sondés possèdent une voiture, et il s’agit d’un véhicule personnel pour 94 % d’entre eux. A noter que 76 % des Français parcourent moins de 50 km par jour (en moyenne : 29 km).

2. Focus sur l’électrique !

Les résultats du baromètre 2021 sont sans équivoque : le véhicule électrique est perçu comme économique, agréable à conduire et peu polluant.

Pour une majorité des sondés (87 %), le véhicule électrique est perçu comme une solution « innovante » et « agréable à conduire ». Il représente, de plus, un véhicule « économique à l’usage » pour 74 % des Français. L’absence d’émissions de particules, de fumées ou d’hydrocarbures à l’usage, tout comme le faible coût à l’utilisation et le moteur silencieux sont les trois principaux avantages de la voiture électrique selon les personnes interrogées. 

Autre atout du véhicule électrique pour 70% des Français : il est considéré comme étant respectueux de l’environnement. Si cette valeur reste élevée, elle est en baisse par rapport au précédent baromètre Avere-France – Mobivia. Une diminution qui peut s’expliquer par la multiplication, ces derniers temps, de contenus à charge sur le véhicule électrique. 

Cécile Goubet, Déléguée Générale de l’Avere-France, rappelle tout de même que « sur l’ensemble de son cycle de vie, le véhicule électrique est bien moins polluant que son homologue thermique. Les études scientifiques sont unanimes : la voiture électrique entraîne une réduction de plus de 75 % de l’empreinte carbone en France par rapport à un véhicule thermique fossile et de 30% dans les pays européens où le mix électrique est le plus carboné ».

En 10 ans, le sentiment d’information des Français sur le prix des voitures électriques a également doublé avec aujourd’hui 53 % des sondés ayant le sentiment d’être bien informés sur ce critère.

Point non négligeable : plus les personnes se disent informées sur la voiture électrique dans son ensemble, plus elles sont convaincues de ses avantages et de son intérêt à l’usage.

 

3. Quels freins à l’achat ?

Les immatriculations de véhicules électriques ont augmenté à vitesse éclair ces derniers mois (en 2021, 315 978 véhicules électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés. Ils ont ainsi représenté 15 % du marché). Malgré tout, des freins subsistent et restent toujours les mêmes.

🡪 L’autonomie, le prix et l’impact des batteries sur l’environnement pointés du doigt

– Autonomie limitée : pour 46 % des sondés, l’autonomie d’un véhicule électrique doit être supérieure à 500 km ; la voiture restant associée à un sentiment de liberté que certains peuvent trouver compromis avec un véhicule électrique, pour ces questions d’autonomie justement. 

A souligner pourtant que l’autonomie des nouveaux modèles électriques qui arrivent sur le marché est en constante augmentation et que, comme mentionné précédemment, 76 % des Français parcourent moins de 50 km par jour ;

– Prix à l’achat : les véhicules électriques sont, encore aujourd’hui, plus chers à l’achat que les véhicules thermiques. Selon une étude de BloombergNEF réalisée à la demande de l’ONG Transport&Environnement, les véhicules électriques s’afficheront à des prix équivalents à ceux des véhicules thermiques à horizon 2026 – 2027. D’ici là, il semble nécessaire de maintenir les aides à l’achat. 

– L’impact des batteries sur l’environnement : 42 % des personnes interrogées considèrent que l’impact des batteries sur l’environnement est un frein à la mobilité électrique. Pourtant, la directive européenne 2006/66/CE exige le recyclage de tous les accumulateurs au plomb (minimum de 65%), au nickel/cadmium (minimum de 75%) ainsi que le recyclage de 50% des matériaux contenus dans les autres types de piles et accumulateurs. Aujourd’hui, les acteurs du recyclage des batteries peuvent atteindre des taux de recyclage dépassant les 80 %. 

Dans une optique d’achat, les véhicules électriques d’occasion constituent également une alternative pour 74% des sondés. 

4. Opération séduction : la preuve par l’exemple

46 % : c’est le nombre de Français convaincus que le véhicule électrique pourrait à l’avenir remplacer totalement le thermique. Ce chiffre passe à 63 % pour les personnes se disant mieux informées sur le véhicule électrique et même à 76 % chez les 15 – 24 ans. D’où la nécessité d’informer sur le véhicule électrique, et surtout de l’essayer. 38 % des personnes interrogées indiquent avoir déjà testé un modèle électrique : un chiffre en forte hausse par rapport à 2018 (+ 16 points). Point essentiel : le véhicule électrique répond aux besoins de mobilité de 56 % des personnes ayant déjà essayé un véhicule électrique, contre 42 % au global (incluant, de fait, des individus n’ayant jamais testé de véhicule électrique). Mieux, 66 % des 15 – 24 ans estiment qu’un modèle électrique correspond à leurs usages.

La conclusion est la même concernant les intentions d’achat : les plus jeunes et les personnes ayant déjà conduit un véhicule électrique sont les plus à-mêmes de répondre favorablement à la question « si vous deviez dans les prochains mois choisir une voiture, vous tourneriez-vous vers une voiture électrique ? ». 

Fin 2020, l’Avere-France a publié les résultats d’une étude menée par Ipsos auprès d’utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables : 7 sondés sur 10 se disaient « très satisfaits » de leur véhicule. « Nous n’observons que très rarement, voire jamais, de tels taux de satisfaction dans nos consultations » estimait Federico Vacas, Directeur adjoint du département Opinion d’Ipsos en charge de l’enquête.

Retrouvez le communiqué de presse complet ici

Mobivia